• ElieBook

LE BAL DES FOLLES de Victoria Mas



INFORMATIONS :

TITRE : LE BAL DES FOLLES.

AUTEUR : VICTORIA MAS

SORTIE : 21/08/2019

PAGES : 251

EDITEUR : ALBIN MICHEL


SYNOPSIS :


Chaque année, à la mi-carême, se tient un très étrange Bal des Folles. Le temps d’une soirée, le Tout-Paris s’encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires. Réparti sur deux salles – d’un côté les idiotes et les épileptiques ; de l’autre les hystériques, les folles et les maniaques – ce bal est en réalité l’une des dernières expérimentations de Charcot, désireux de faire des malades de la Salpêtrière des femmes comme les autres. Parmi elles, Eugénie, Louise et Geneviève, dont Victoria Mas retrace le parcours heurté, dans ce premier roman qui met à nu la condition féminine au XIXe siècle.


MON RESSENTI :


On ne peut pas ressortir indemne de ce type de lecture, j'ai dévoré ce roman en même pas deux jours tellement que j'ai été happée par le vécu de ces "aliénées".

Ce livre m'a attiré dès sa sortie mais j'ai mis quelques temps avant de le commencer, j'ai attendu d'être prête.

J'ai récemment vécu des évènements de vie assez dure comme la maladie et au cours de cette lutte et dans un cadre thérapeutique j'ai ressenti le besoin de lire et de faire des recherches en psycho généalogie. A travers la réalisation de mon arbre généalogique, j'ai compris beaucoup de choses sur ma famille, notamment les effets de répétition et ce syndrome de "fantôme" du passé qui se transmets de générations en générations à cause des secrets et des non dits. J'ai été amenée à découvrir pas mal de choses et notamment sur une de mes arrières grand-mère à qui j'ai énormément pensé en lisant ce roman car je pense que comme Eugénie elle devait être beaucoup trop moderne pour son époque et dans un milieu bourgeois au XIX ème siècle une femme qui pense et qui a ses opinions c'est beaucoup trop dangereux surtout pour elle.


La plume de l'auteure est d'une telle fluidité qu'elle nous embarque avec elle au coeur de la Salpétrière et de ses patientes. On découvre avec horreur la condition féminine de cette époque, pas question pour une femme d'avoir son propre raisonnement ou même penser à défier l'autorité paternelle car sinon c'était direction l'internement et sans ménagement. Les femmes de cette époque se sont retrouvées enfermées pour multiples raisons et majoritairement non justifiées. Une jeune femme qui se fait violer, une femme qui ne veut pas se marier et vivre librement, croire à l'ésotérisme et j'en passe. Tout est bon pour museler les femmes et les réduire à des poupées désarticulées en chiffon que l'on manipule.


Les expériences du docteur Charcot, bien qu'elles puissent être discutable, n'en sont pas moins à l'origine de grandes avancées en médecine notamment en neurologie. C'est malheureusement le cas dans beaucoup de drames historiques, les pire cruautés infligées ont des fois fait découvrir des choses incroyable en médecine c'est là tout le paradoxe, ça été le cas également pendant la seconde guerre mondiale, les nazis ont fais des expériences horribles sur les prisonniers des camps de concentration et malheureusement beaucoup d'entre elle ont fait avancer la médecine. Je n'ouvre pas le débat du bien ou pas bien car pour moi c'est un débat sans fin et qui ne nous appartient pas.


Je trouve que le sujet du roman est abordé de façon très intelligente par l'auteure, on sent la plume féminine qui sait décrire des situations absurdes ou encore choquantes avec beaucoup de minutie et délicatesse sans jamais tomber dans l'exhibitionnisme et sans nous offusquer. J'ai vraiment été touchée par toutes ces femmes maltraitées par la vie qui se sont retrouvées enfermées contre leurs grès entre ces murs et qui parfois s'y sont senties plus en sécurité que dehors au contact des hommes.


C'est un roman à lire vraiment je vous le recommande, il ne laisse pas indifférent et j'ai refermé ce livre très émue.


29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout