• ElieBook

KALEB SAISON 1 de Myra Eljundir


INFORMATIONS :


Titre VF : Kaleb, Tome 1.

Auteur : Myra Eljundir

Editeur : Robert Laffont, Collection R.

Publication : 14 juin 2012

Pages : 456

Avertisement : Déconseillé au moins de 15 ans.


SYNOPSIS :


C’est si bon d’être mauvais…

SAISON 1.

À 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous-mêmes. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer. À la folie. À la mort.

Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera pas désolé. Ce don qu’il tient d’une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu’au jour ou sa propre puissance le dépasse et ou tout bascule… Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller?


Mon avis :


Une proposition de lecture qui m'a tout de suite intriguée.

« C'est si bon d'être mauvais », une accroche qui attise ma curiosité, mais quel mauvais personnage nous réserve la Collection R ?

Un parfait anti-héros, pour une fois le personnage principal est le méchant et pas n'importe lequel, pas n'importe comment.

Kaleb Helgusson revient vivre avec son père en France, là où il est né.

Dès son retour dans son pays natal, Kaleb ressent quelques changements en lui, par moment il a l'impression d'être en effervescence.

Son corps change et en son fort intérieur, tout est chamboulé, plus rien ne va, il ne se maîtrise plus.

Ses réactions sont démesurées, il se bagarre à chaque contrariété et se fait virer du lycée, ce n'est que le début de sa déchéance !!!!

Il se lance dans diverses recherches avec le soutien de son ami Robin, le voisin du dessous.

Première découverte, Kaleb se découvre le don d'empathie et fait partie des EDV (Enfants du Volcan).

Et comme si ça ne suffisait pas, il découvre bientôt que les EDV sont traqués par une organisation secrète et que son don qui amplifie de jour en jour n'est pas qu'une bénédiction, il apparaît que la limite entre le Bien et le Mal est bien mince.

Nous suivons justement deux autres personnages dans les cinq parties du roman, le Colonel et son assistante, ils sont justement à la recherche de Kaleb. J'ai d'ailleurs trouvé ça fort intéressant de suivre d'une part le parcours du traqué et de l’autre, celui de ses traqueurs.

J'ai adoré détester Kaleb !!! Et franchement je ne l'ai pas vraiment détesté, je l'ai trouvé même parfois touchant, notamment les rapports qu'il entretient avec son père, ce dernier essai tant bien que mal de comprendre son fils qui change sous ses yeux et il se sent impuissant face aux problèmes de ce dernier.

Attention je ne tiens pas à transformer notre déplaisant héros en gentil, il est vrai que certains passages sont assez crus et dérangeants mais dans certains thrillers que je lis, les meurtriers sont beaucoup plus féroces, alors le côté sombre de Kaleb ne m'a pas dérangée ni offusquée.

Il est froid, traite mal une jeune fille qui s'accroche à lui mais on sent un tel mal-être, c'est un écorché vif qui recherche d'où il vient et qui ne comprend rien à ce qui lui arrive.

Je suis d'accord avec le fait que le livre soit déconseillé aux moins de 15 ans, car comme je le signalais plus haut, certains passages sont très cruels.

J'ai aimé ce livre car j'ai été à de multiples reprises stupéfaite par les événements, les rebondissements m'ont totalement scotchée. À aucun moment je n'ai deviné certaines révélations importantes et c'est je trouve, un point vraiment positif pour une intrigue de roman.

Comme vous le devinez je suis conquise par ce nouveau personnage de la collection R, j'aime le fait qu'il ne soit pas parfait mais tout le contraire. Il est dangereux et instable, une prochaine saison qui va promettre à mon humble avis !





(copyright booknode)

© 2023 by The Book Lover. Proudly created with Wix.com